Salon Zen

Facile d’être ZEN !


Salon Zen 2019

Zen, un état d’esprit !

Le Salon Zen, c’est 370 exposants, 15 conférences, 200 ateliers et 110 animations. Rendez-vous Porte de Champerret du 26 au 30 septembre 2019 ! Obtenez votre entrée gratuite ici !

Retrouvez bien-être et sérénité !

Techniques de lâcher-prise ou de motivation, produits naturels et bio, le salon rassemble des solutions douces pour se ressourcer physiquement et mentalement, en harmonie avec son environnement.

Les nouveautés 2019

Nous vous recommandons La Bulle Zen, un lieu de relaxation et de détente pour des sessions de méditation, yoga, pratiques corporelles, gymnastique douce, avec par exemple :

  • Jeudi à 16h – Libérer la respiration ! Chantal Carrier
  • Vendredi à 12h – Méditation souffle et son : une symphonie sensorielle. Véronique Beaufils
  • Samedi à 15h – Zazen, pratique de la méditation de Pleine Conscience. Federico Dainin-Jôkô Procopio
  • Dimanche à 15h – Hatha Yoga. Isabelle Koch & Corinne Campagne

Les ateliers-conférences

Le Salon Zen se déroule sur cinq jours, cinq jours de découverte et de discussion avec un programme d’ateliers-conférences riche et varié. Nous avons retenu les ateliers suivants qui concernent le yoga.

  • Jeudi à 12h – Le yoga a changé ma vie. Julie de HappyNgood
  • Vendredi à 17h – Libérer sa voix avec l’euphonie Vocale, un Yoga du chant. Leïla Aimée
  • Samedi à 11h – Yoga de l’éternelle jeunesse. Sylvie Bruandet
  • Dimanche à 16h – Le yoga des yeux, une approche holistique de la vision : méthode BATES, luminothérapie et alimentation. Philippe Cleyet Merle

Cours de yoga dynamique

Pour les amateurs de cours de yoga dynamique, il y aura un cours de Yoga Vinyasa – accessible à tous – dimanche à 16h sur la Place Basse. À ne pas manquer !


Infos pratiques

Direction

  • Lieu : Espace Champerret
  • Adresse : 6 rue Jean Oestreicher 75017 Paris
  • En métro : Porte de Champerret ou Louise Michel (ligne 3)
  • En Bus : 83, 92, 93, 163, 164, 165, PC
  • En voiture : Parking payant Champerret/Yser
  • En Vélib’ : Arrêt station Porte de Champerret,182 boulevard Berthier

Horaires

Du 26 au 30 septembre 2019

  • 10h30-19h00 – du jeudi au dimanche, nocturne 21h le vendredi
  • 10h30-18h00 – lundi

Aucune entrée 1/2 heure avant la fermeture

Tarifs

  • Gratuit sur présentation d’une entrée gratuite à télécharger ici
  • 8 € pour une entrée achetée sur place 
  • Entrée gratuite au salon Zen pour les moins de 25 ans, les demandeurs d’emploi, bénéficiaires du RSA, étudiants et invalides

Vos achats

  • Munissez vous d’espèces, tous les exposants n’acceptent pas le paiement par chèque et/ou ne sont pas équipés d’un terminal de carte bancaire.
  • Pour la planète, pensez à prendre vos paniers et sacs.
  • Nous vous rappelons que lors des salons, les exposants n’ont pas l’obligation de proposer un droit de rétractation pour les achats effectués.
  • Vous pouvez également faire vos achats sur www.sevellia.com puis les retirer directement auprès des exposants pendant le salon : Accéder à la boutique pour commander en ligne

Bon Salon Zen à tous !

Je suis mon corps

Postures, Respiration, Yoga



Se reconnecter à soi-même

Aujourd’hui, l’un des horizons du yoga est de proposer à celui qui le pratique de retrouver un équilibre, une harmonie avec lui-même et avec le monde, bref, de « se reconnecter à  soi-même » pour reprendre une expression à la mode.

Si on a besoin de se reconnecter, c’est donc que l’on est déconnecté, si l’on doit retrouver un équilibre, c’est donc que nous sommes un peu tous déséquilibrés. De quoi au juste le yoga entreprend-il de nous libérer en nous proposant de reprendre conscience de nous-mêmes ? Peut-être justement d’une certaine inconscience de nous-mêmes.

La respiration et l’assise

Le yoga n’est pas de la psychanalyse, il ne s’agit pas de partir à la conquête de notre inconscient psychique, de ses désirs inavoués, de ses complexes formés dans l’enfance. Pour mieux comprendre, peut-être faut-il partir de la pratique elle-même. Il existe différents styles de yoga, mais toutes les pratiques partagent un souci de la maîtrise de la respiration et une recherche de l’aisance du corps.

Respiration et assise, ce sont de bons indices, car la plupart du temps nous respirons sans nous en rendre compte. La respiration rythme notre vie, mais la plupart du temps sans notre consentement et pour le corps, c’est un peu pareil, c’est une sorte d’horizon perdu.

Au départ, quand nous étions bébé et enfant notre corps ne s’était pas encore raidi sous l’effet de postures apprises et normées, mais nous avons oublié l’aisance de notre corps, comme nous oublions que nous respirons, et au fond cela indique que nous avons tout simplement oublié notre corps.

Je suis mon corps

Attention, on n’oublie pas le corps car là, au contraire, le corps se rappelle à nous toute la journée, quand on est fatigué, quand on est malade, déformé, jugé, moqué, ou au contraire quand notre corps est admiré et désiré. Non, en fait, on a oublié que ce corps est le nôtre et comme le fait remarquer le philosophe, Merleau-Ponty, nous avons oublié que ce corps, qui est le nôtre, c’est nous de façon première, Merleau-Ponty dit ‘primordiale’. 

Si avant même d’être un ‘je pense’, un ‘je me souviens’, un ‘j‘imagine’, un ‘je désire’, un ‘j’agis’, je suis mon corps, ce corps, qui m’attache au monde et aux autres, et donc, si le yoga peut nous reconnecter à nous-mêmes, c’est peut-être parce qu’il se propose de nous faire redécouvrir ce corps que nous sommes et sa vie propre, qui est aussi la nôtre.

Une vie réconciliée

C’est vrai qu’il y a une tendance à fonctionnaliser le corps  et de faire de la personnalité juste une question de caractère. Il y a aussi les progrès de la médecine et de la science qui transforment notre corps  en un ensemble de fonctions et de réactions physico-chimiques toujours plus complexes.

L’horizon du yoga, c’est celui d’une autre vie, d’une vie réconciliée et non pas seulement celle d’une performance comme le sport ou la gymnastique, et au fond c’est peut-être ça, la clef de son succès aujourd’hui. C’est une sagesse qui est accessible à nous humains, parce que c’est une sagesse qui n’oublie pas le corps que nous sommes.

Le corps est l’espace de notre vie, c’est là que l’on expérimente, que l’on vit, c’est bien à travers nos ressentis, nos sensations que l’on va pourvoir orienter nos actions et notre attitude. La pratique posturale est le premier pas sur la voie du yoga.

Réflexion philosophique sur le yoga @Thibaud de Saint-Maurice

Maîtriser le mental

Le yoga apprend à maîtriser le mental



Les cinq éléments

Le mental, comme le corps, est constitué de matière, c’est-à-dire, une combinaison des cinq éléments : la terre, l’eau, le feu, l’air et l’éther. S’il y a un déséquilibre dans l’expression de ces cinq éléments, le mental est perturbé. Par exemple, un problème sur l’élément eau peut s’exprimer par une grippe. Un problème sur l’élément feu provoque de la chaleur et affecte le foie et la digestion. Un problème sur l’élément air peut engendrer des troubles digestifs, des problèmes de circulation sanguine. Le yoga nous apprend à équilibrer les cinq éléments dans tout notre système.

Les trois gunas

Le mental est soumis aux fluctuations des trois qualités que les textes nomment les trois guna. Dans notre recherche d’équilibre, si nous ne sommes pas capables de nous adapter aux changements qui surviennent dans notre famille, dans notre travail, dans la nature ou dans le monde, ces déséquilibres créent en nous une souffrance.

Par exemple, le matin, après un bon sommeil, nous sommes dans un état de tranquillité : c’est la qualité sattva, l’équilibre qui domine. Puis nous entrons dans les activités e la journée avec une tendance à l’agitation : c’est la qualité rajas, l’énergie qui domine. Si cette agitation n’est pas maîtrisée, le système psychophysique est affecté et la moindre difficulté ou un problème quelconque suffit à provoquer des émotions, ou à nous mettre en colère. À mesure que la journée avance, cette agitation engendre la fatigue, le stress, l’anxiété, la peur, et il n’y a plus de réflexion : c’est la domination de la qualité tamas, l’obscurité.

Trouver la stabilité

« Le yoga détruit la souffrance » – Bhagavad-Gita – Verset 17, Chapitre 6

Le yoga nous enseigne comment équilibrer le sytème psychophysique du matin au soir. C’est cela qui nous donne l’harmonie et la paix, l’équilibre et la stabilité en tout. Au contraire, tout ce qui nous déséquilibre n’appartient pas au yoga.

La pratique du yoga vous a-t-elle apporté un meilleur équilibre, une plus grande stabilité? Vous sentez-vous plus en harmonie et en paix avec vous-même, votre corps et votre environnement? Quels changements positifs avez-vous remarqué depuis que vous faites du yoga?

Yoga et spiritualité

On ne peut pas séparer Yoga et Spiritualité



1 – Le corps dépend du mental.

Si vous voulons faire évoluer notre personnalité, cette séparation n’est ni souhaitable ni envisageable, car le corps dépend du mental. Par exemple, si le mental est dispersé, comment les postures de yoga pourraient-elles avoir une quelconque efficacité ? Patanjali nous dit dans le deuxième verset du chapitre 1 : « Le yoga est l’arrêt des tourbillons du mental ». Il s’agit donc de passer par le corps pour apaiser le mental et, ainsi, apaiser également les émotions.

Le Yoga est l’arrêt du tourbillon du mental

2 – Spiritualité et Religion

theyogasutrasofpatanjali

Alors que l’on confond souvent spiritualité et religion, il faut bien comprendre que ce sont deux approches différentes. Leur assimilation est une pensée erronée. Le yoga peut être pratiqué par toute personne désireuse de découvrir qui elle est vraiment, quelles que soient ses croyances personnelles et son appartenance ou non à une quelconque tradition religieuse. Il n’y a pas de dogme ni de règles imposées, c’est la liberté.

3 – Qu’est-ce que le Soi ?

Le yoga est inséparable de la spiritualité parce que le psychophysique, c’est-à-dire l’ensemble formé par le corps physique et le psychisme est non séparable. Chacun de nous est une unité qui comprend le physique et le psychisme, qui sont l’un et l’autre une expression de la matière. Cet ensemble forme un instrument, dans lequel s’exprime l’esprit, c’est-à-dire le Soi. Le Soi est notre être réel, celui que nous aspirons à devenir, et que nous sommes déjà sans le savoir. Le yoga nous aide à rétablir la place de l’esprit, c’est-à-dire du Soi, dans notre psychophysique.

Les mythes du yoga

Les mythes ont la vie dure



Malgré la popularité croissante du yoga, il existe de nombreuses croyances erronées autour de cette discipline méconnue et détournée.

Voici les mythes les plus courants :

Le mythe – Je ne suis pas souple, donc je ne peux pas faire de yoga.

indian-yogi-yogi-madhav-740059-unsplash

La vérité – Sauf si vous êtes danseur ou gymnaste, c’est tout-à-fait normal de manquer de souplesse, donc ne vous inquiétez pas si toucher vos orteils semble impossible. La bonne nouvelle, c’est que le yoga est extrêmement efficace pour améliorer la souplesse du corps, si l’on pratique régulièrement.


Le mythe – Je fais du sport, donc je n’ai pas besoin de faire du yoga.

gentrit-sylejmani-723365-unsplash

La vérité – Si de nombreuses formes d’exercices permettent un bon entraînement physique, le yoga est aussi un système thérapeutique qui aide à guérir les blessures, renforcer le système immunitaire, et équilibrer le mental.


Le mythe – Le yoga, c’est seulement pour les filles.

mohau-mannathoko-713327-unsplash

La vérité – Même s’il est vrai que certaines choses (comme le rose brillant à lèvres) sont réservées aux filles, le yoga n’est pas l’une d’elles. Certains des plus grands professeurs de yoga depuis plus de 2000 ans sont des hommes.


Le mythe – Le yoga, c’est lent et ennuyeux.

adult-balance-barefoot-267977

La vérité – Certains styles de yoga, tels que le Nidra Yoga sont en effet très doux, mais les cours d’Ashtanga ou Vinyasa Flow, par exemple, offrent un rythme plus rapide et dynamique, avec un nombre infini de défis passionnants adaptés au niveau de la classe.


Le mythe – Je crains que la pratique du yoga me force à adopter une religion.

hakan-nural-600539-unsplash

La vérité – Le yoga n’est pas une religion, c’est une technique de respiration et de postures conduisant à une amélioration de la santé. Si le yoga a un système de croyance, c’est tout simplement de devenir plus connecté à son corps.


Le mythe – Je ne peux pas faire de yoga. Je ne suis pas végétarien, j’aime sortir, faire la fête, boire et fumer.

alasdair-elmes-682868-unsplash

La vérité – Détendez-vous, il n’est pas nécessaire de changer de vie pour devenir un yogi. Au fil du temps, vous ressentirez peut-être l’envie d’adopter un mode de vie plus sain.