Le Sens de l’Engagement

Quand le yoga devient un mode de vie



S’engager est une nécessité

L’engagement a-t-il une place dans une société où la gratification instantanée semble être devenue le seul critère de bonheur ? Y a-t-il un sens à parler d’engagement face au développement de l’individualisme, à la fragilité des relations, au délitement de la confiance? La réponse est un « oui » retentissant, car ce mot n’a pas jamais eu autant de sens qu’aujourd’hui. Si l’on veut donner une direction à ses choix et à ses actions, s’engager n’est pas une option, c’est une nécessité, la condition d’une vie épanouie et responsable, que ce soit dans le dévouement à de grandes causes ou dans la poursuite d’objectifs personnels.

Poursuivre un but

Souvent, on met en avant la dimension contraignante de l’engagement, comme si le fait de le pratiquer entraînait une perte de liberté et de plaisir. Certes, ce choix implique discipline, détermination et persévérance. Mais ces efforts sont porteurs de de satisfaction et d’épanouissement. Ils nous aident à nous lancer dans un projet et à être fidèles à nous-mêmes. Ils apportent une énergie toute spéciale à nos actions. Ce qui est beau et grand dans l’engagement, c’est moins le résultat de nos efforts que le fait de poursuivre un but avec passion et courage.

Ouvrir le champ des possibles

L’engagement est un force qui nous anime et nous construit. Il est un plaisir car il nous fait évoluer et nous fortifie en nous confrontant aux difficultés. C’est une liberté car il nous révèle nos capacités et ouvre le champ des possibles. Il est porteur de sens car il nous apprend à nous inscrire dans la durée, car l’engagement implique le long terme, la patience, mais aussi à nous inscrire dans le moment présent, car quand on est engagé, on l’est à chaque instant.

La joie en acte

L’Ashtanga est une formidable école d’engagement, et dans cette discipline, l’engagement passe d’abord par le corps. Que ce soit dans l’apprentissage des inversions ou dans la tenue d’un équilibre, rien ne vient tout seul. Les séries de postures imposées ne sont pas faciles. Progresser dans l’Ashtanga signifie persévérer, accepter aussi que le fruit de l’action ne soit pas toujours au rendez-vous. Et c’est le corps qui nous signale chaque progrès, chaque avancée. Nous sentons nos postures plus stables, nos équilibres plus assurées, notre souffle plus fluide. Soudainement l’engagement n’a plus rien d’un effort, le changement dans notre corps témoigne de notre évolution personnelle. L’engagement est devenue joie en acte.

Un mode de vie

De nombreuses années de pratique sont nécessaires aux élèves d’Ashtanga pour développer une compréhension de la vraie essence du système. Il faut une combinaison de dévouement, de discipline, de motivation et d’endurance pour en recevoir les bienfaits durables. L’Ashtanga, ou le yoga d’une façon générale, est une pratique quotidienne, une pratique qui devient au final un mode de vie.

Comment débuter une pratique quotidienne?

Si vous êtes novice, commencez une pratique quotidienne avec les Salutations au Soleil ! Puis ajoutez une posture à la fois, mais seulement quand vous êtes prêt. Ne vous précipitez pas ! Soyez attentif à compter les respirations/mouvements pour rentrer et sortir de chaque posture. Au début, ne vous inquiétez pas trop de ce à quoi vos postures ressemblent, car ceci détournera votre attention de la respiration. Il est crucial de comprendre que chaque respiration initie une mouvement, et que la respiration contient la connexion aux bandhas – et que l’application des bandhas assure une pratique solide.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :